Prendre soin de son chien

Visuel

En bonne santé, votre chien déborde d’énergie et de vitalité. Même avec un carnet de santé à jour et des soins attentifs, votre chien n’est jamais à l’abri d’un petit accident ou d’une maladie. Surveiller l’état de santé de votre chien est un exercice auquel vous devez vous prêter quotidiennement. Observez-le et traquez le moindre petit changement ou les symptômes inquiétants. S’ils ne disparaissent pas, prenez très vite un rendez-vous chez le vétérinaire. Faites-lui un compte-rendu détaillé de tout ce qui vous inquiète. Son diagnostic s’en trouvera facilité.

 

Entretenez son poil

Un chien en bonne santé a un poil propre et luisant. Habituez-le dès le plus jeune âge à être brossé régulièrement. Il sera difficile d’obtenir du chien adulte qu’il se tienne tranquille s’il n’a pas été habitué petit à être soigné, lavé et démêlé. Le brossage élimine les saletés et les poils morts retenus dans la fourrure. Selon la longueur du poil, choisissez une brosse en soie ou en poils de sanglier. Les ciseaux sont utiles pour tailler ou désépaissir.

Si vous avez un chien à poil court, brossez-le une fois par semaine avec une brosse en poils naturels. Pour un chien à poil long, brossez-le tous les jours ou tous les deux jours. D’abord avec un peigne métallique à dents larges, et avec une brosse métallique. Si la robe est vraiment trop emmêlée, surtout ne tirez pas pour tenter de défaire un noeud : vous ne feriez que le resserrer. Il faut couper soigneusement le noeud, le plus ras possible, avec des petits ciseaux.

Profitez-en pour vérifier l’absence de parasites, de croûtes ou de rougeurs. 

 

Faites-lui une beauté

Pour toiletter vous-même votre compagnon, un matériel simple, facile d’utilisation et quelques produits d’hygiène sont nécessaires mais contentez-vous d’un shampooing doux une fois par mois. 

Si vous lavez votre chiot ou votre chien, faites attention à bien le sécher ensuite. Shampooings, lotions, sprays, mousses, choisissez un produit bien dosé, antiseptique, hypoallergénique, parfaitement adapté à la fourrure de votre chien. N’utilisez jamais vos propres shampooings ! Ils pourraient être responsables d’allergies. Hydratants, dégraissants, démêlants, volumisants, laissant une bonne odeur après utilisation, il en existe pour tous les poils et même pour toutes les couleurs de robe.

 

Une hygiène stricte

Hygiène parfaite (bain, brossage, peignage, examen des dents, des yeux et des oreilles, coupe des ongles…) et bonne santé sont liées. Regardez ses pattes. Vérifiez après chaque sortie qu’il n’y ait pas de graviers ou d’épines entre les coussinets. Méfiez-vous si votre chien se lèche souvent la patte, il peut s’agir d’un début d’infection due à la présence d’un corps étranger sous la peau.

Inspectez régulièrement l’état de sa bouche, brossez-lui les dents avec un dentifrice « spécial chien » et donnez-lui des os à mâcher. N’attendez pas que votre chien ait une mauvaise haleine pour l’emmener chez le vétérinaire ; le tartre qui se dépose sur les crocs à proximité de la gencive engendre non seulement une odeur nauséabonde, mais l’accumulation de ce dépôt développe encore des bactéries qui vont provoquer une inflammation de la gencive très douloureuse (gingivite), risquant d’entraîner à long terme un déchaussement des dents.

Surveillez ses yeux. Leur nettoyage doit être réalisé régulièrement, particulièrement chez les petits chiens dont les yeux sont fragiles. Vous pouvez laver tous les jours, avec un coton ouaté imbibé de sérum physiologique ou d’eaubouillie, les coins des yeux afin d’enlever les sécrétions et éviter l’apparition de colorations rougeâtres. Vérifiez l’absence de rougeurs, de larmoiements et de sécrétions. 

Inspectez ses oreilles. Le conduit doit impérativement être aéré et sec pour éviter la formation excessive de sérum et les otites, particulièrement chez les chiots et les chiens à oreilles tombantes. Vérifiez l’absence de croûtes et de rougeurs et enlevez les sécrétions avec une compresse humide. Au moindre signe qui vous semble suspect, réagissez.

Les ongles du chien s’usent naturellement sur le sol. En revanche, pour les chiens vivant en appartement, cette usure ne s’effectue pas. Il est nécessaire de les tailler régulièrement. Il existe dans nos magasins des pinces qui permettent une coupe nette.

 

Prévenez les maladies

La santé de votre chien fait l’objet de toutes vos attentions. C’est pourquoi vous devez l’emmener chez le vétérinaire au moins une fois par an pour un check-up complet. Le reste du temps, le recours au vétérinaire s’impose parfois en cas de symptômes inquiétants, d’urgences ou d’accidents… Certes, le vétérinaire soigne mais il peut aussi agir de manière préventive et améliorer, au quotidien, le bien-être de votre chien. Lorsqu’il vous posera des questions lors du contrôle, indiquez tous les symptômes de votre chien qui vous semblent suspects. N’oubliez rien, même des choses qui vous paraissent anodines. C’est vous qui vivez à ses côtés et qui êtes la meilleure source de renseignements.

 

Lui donner un médicament

C’est un casse-tête pour tous les propriétaires. S’il s’agit d’un médicament liquide, donnez-le lui avec une seringue sans aiguille, en inclinant légèrement sa tête. En cas de comprimés ou de gélules, rusez en les cachant dans une bouchée de nourriture. S’il s’en aperçoit et délaisse sa nourriture, placez le comprimé le plus loin possible à l’arrière de la langue, et maintenez sa gueule fermée une minute. Il finira par déglutir. Enfin, les médicaments sous forme de pâtes ou de poudres sont les plus faciles à administrer. Il suffit de bien les mélanger avec la nourriture. 

 

Des vermifugations régulières

Parallèlement à la vaccination, il faut procéder à une vermifugation de manière systématique. C’est le seul moyen de le protéger d’une infestation de vers. La présence de ces parasites dans son organisme peut avoir parfois des conséquences très graves. Vermifugez un chien adulte environ deux à trois fois par an à titre préventif. En cas d’infestation, les principaux symptômes sont l’amaigrissement et la diarrhée, avec un risque d’anémie grave.

 

Tiques et puces : comment lutter ?

Les tiques et les puces sont à traquer de manière scrupuleuse. Si votre chien se gratte ou se lèche de manière excessive, c’est qu’elles sont déjà présentes. Il faudra alors le traiter avec un produit adapté et efficace. On parle d’insecticide, c’est-àdire un produit qui détruit les insectes nuisibles. Surveillez ensuite régulièrement le pelage de votre chien. Traitez également l’environnement (jusqu’au sac de votre aspirateur).

Insecticides ou acaricides, les produits antiparasitaires se présentent sous différentes formes : colliers, poudres, aérosols ou comprimés. Le nombre d’applications varie en fonction de l’infestation. Votre vétérinaire vous prescrira le produit adéquat.

La piroplasmose est une maladie très grave transmise par les tiques. Si votre chien perd l’appétit, qu’il a de la fièvre, ou que ses urines prennent une couleur brun foncé, consultez immédiatement votre vétérinaire. Voilà pourquoi il est important de faire vacciner son chien contre cette maladie. Les tiques peuvent transmettre également la maladie de Lyme et l’ehrlichiose. Traquez les points noirs dans le pelage du chien à chaque retour de promenade (insistez sur les aisselles et les oreilles). Si vous en trouvez une, endormez-la avec un coton imbibé d’éther, et détachez-la avec une pince à épiler en prenant soin de ne pas arracher la tête. Il existe aussi des crochets spéciaux dits « arrache-tique ». Par prévention, vous pouvez utiliser un produit insectifuge qui a le pouvoir de repousser les insectes (moustiques, mouches, poux, puces, punaises, etc.). 

 

Entre nous
« Il est indispensable de vacciner votre chien pour renforcer son système immunitaire et le protéger des maladies infectieuses (maladie de Carré, hépatite de Rubarth, parvovirose, piroplasmose, rage, toux du chenil). Sur le marché, vous trouverez des vaccins « associés » dont une seule injection  permet de protéger contre plusieurs maladies. Et n’oubliez pas de tenir le carnet de santé de votre animal à jour car il recense toutes les dates des vaccins. »