Vous êtes ici
Economiser l'eau au potager
Economiser l'eau au potager

L'arrosage

Arrosez... juste comme il faut !

Selon les saisons, les périodes d’arrosage changent. En été, il vaut mieux arroser la nuit. Ainsi, l’eau pénètre beaucoup plus profondément dans le sol et est plus facilement assimilée par les racines. Au printemps, lorsque la terre ne s’est pas encore bien réchauffée, arrosez plutôt le matin. Cela évite les chocs thermiques entre l’eau, qui est généralement très froide, et les plantes. En tout état de cause, il est important de ne pas arroser au plus chaud de la journée car l’eau ne sera pas assimilée par les plantes.

Au niveau quantité, il est toujours préférable de faire un apport important d’eau. Plus la quantité sera importante, plus l’eau pénétrera profondément et plus les racines pourront en profiter. Si l’on apporte des quantités faibles, l’eau ne descend pas et incite les racines à rester dans les couches superficielles de la terre, les rendant beaucoup plus sensibles à la chaleur et au manque d’eau.

Parmi les systèmes d’arrosage qui facilitent la vie du jardinier, les tuyaux poreux ou les goutte-à-goutte sont particulièrement utiles. Ce sont des systèmes qui restent en place et qui n’arrosent que les parties souhaitées sans gaspiller l’eau. Les arroseurs oscillants sont, quant à eux, particulière- ment utiles pour arroser des pelouses ou une parcelle de potager. Il est souhaitable de compléter ces techniques avec un programmateur (compléter ou non à une sonde d’hygrométrie), ainsi vous planifiez vos arrosages et ceux-ci se déclenchent automatiquement.

L’arrosage intégré : quelle bonne idée !

L’arrosage intégré se compose de tuyaux enterrés dans le sol, d’un système de programmation et d’une ou plusieurs sondes qui mesurent le degré d’hygrométrie du sol. Lorsque les sondes détectent que le sol a besoin d’eau, l’arrosage se met en route.Vous pouvez également programmer des arrosages réguliers (tous les jours, tous les deux jours, etc.) lorsque vous êtes absent. On peut ainsi arroser en pleine nuit en été, au moment où les plantes auront le temps de bien absorber l’eau.

Le matériel.

• Le tuyau microporeux :

Pour un arrosage économique des plantations, il permet de limiter le gaspillage en eau et s’installe très facilement en le fixant sur un tuyau classique ou sur un robinet. Il fonctionne à basse pression.

• Le goutte-à-goutte :

Pour irriguer des plantes isolées ou de longues plantations en ligne (massifs et haies d’arbustes, rosiers,...) avec des besoins en eau différents. Il n’arrose que les plantes ciblées grâce à des goutteurs piqués dans la terre et permet de contrôler l’apport en eau par un débit réglable de 0 à 20 l/h.

• L’arroseur :

Il permet d’arroser des surfaces variables du potager à la pelouse. Il se positionne rapidement et s’installe facilement en se raccordant à votre tuyau classique. Il devient pratique et économique quand il est associé à un programmateur.

• Le programmateur :

Il permet de rendre votre installation complètement autonome par un déclenchement et un arrêt automatiques. La programmation est simple et pratique. Il offre jusqu’à 3 cycles d’arrosage par jour pour une durée réglable.

• Le raccord stop :

Se monte au bout du tuyau, il permet le branchement et coupe automatiquement l’eau dès que l’on le débranche de l’accessoire terminal.

Fermer
Les magasins les plus proches de chez vous :
Ou, consulter la carte des magasins :