Protéger les oiseaux de l'hiver
Protéger les oiseaux de l'hiver

Les aider

 

Une pénurie saisonnière.

Si l’hiver est rude pour les oiseaux, ce n’est pas tant à cause du froid mais plutôt de la pénurie et de la difficulté à trouver leur nourriture engendrée par ces températures. En effet, le gel a des conséquences néfastes sur leurs sources naturelles d’alimentation. Quand le sol est gelé, les insectes sont profondément enfouis sous terre et inaccessibles aux insectivores, tels le rouge-gorge ou la mésange. De même pour les graines, aliment principal des passereaux granivores, comme le moineau, le pinson, le bouvreuil, le verdier et le chardonneret.

 

Mettre le couvert.

Pour aider les oiseaux, les aménagements à mettre en place sont simples. Il suffit d’installer quelques mangeoires, de préférence à 3-4 mètres de vos postes d’observation afin de pouvoir les admirer sans les déranger. Elles seront disposées en hauteur, de préférence dans une zone ombragée, accrochées à une branche ou sur un mur. Certaines sont vendues avec un mât et tiennent par elles mêmes, c’est encore plus simple !

 

Le plat du jour.

On trouve différents aliments dans le commerce :

• les mélanges de graines pour oiseaux du ciel qui conviennent particulièrement aux granivores à « gros bec »,

• les graines de tournesol, appréciées par quasiment tous les oiseaux,

• les boules de graisse (hautement énergétiques, riches en lipides, protéines et minéraux),

• les pâtées plus spécifiques pour les oiseaux insectivores.

Il est primordial de varier les types d’aliments afin d’attirer différentes espèces au régime alimentaire distinct. Mais également de veiller à fournir de l’eau en permanence, dans un plat peu profond et fréquemment renouvelée, notamment en cas de gel. Evitez les aliments secs qui risquent de gonfler dans l’estomac (biscuits, pain sec, biscottes, riz cru, etc.). Ne distribuez ni lait, ni nourriture salée.